AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Forum mort. Nouvelle adresse BJ ~ Madness Return.
Pour ceux qui voudraient récupérer leur présentation,
vous devrez vous connecter pour voir les catégories du forum.

Partagez|

Oileáin Haewen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Leniro Garden
Little ßut so cute

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 01/09/2009
Age : 23


Still Alive ?
Humeur: Today it's good...
Arme: Une lampe de poche
Autre chose à dire mon petit ?: J'aimerai dire que je suis pas petit mais...
MessageSujet: Oileáin Haewen Ven 2 Juil - 15:47

Nom RPG / URL :

Oileáin Haewen

Bannière [en code] :


Bouton [en code] :


Bouton plus petit :



Equipe administrative :


Histoire / Contexte / Intrigue :

[center]Chapitre quatrième :
Qui sont c'est étranger dont pas un seul ne rit, de leurs pieds foulant le sable pour venir jusqu'ici ?




« C’était en 2325, et je m’en souviens comme si c’était hier. Ce jour là jamais je ne l’aie oublié. A cette époque, j’avais cinq ans. Je me trouvais sur la vieille barque de mon père, à surveiller le bouchon pendant qu’il faisait sa sieste. Je dois avouer que j’étais plus occupé à regarder par-dessus le plat bord dans l’espoir de voir une sirène. C’est là que je l’est vu, au large. C’était un bateau énorme, comme nos navires marchands, sauf qu’il n’était pas Haewen. Nos navires ont tous des figures de proues splendides à l’effigie de nos Gardiens. Mais celui là n’en avait aucune. On aurait dit une bétaillère flottante.
J’aspirais à devenir marchand plus tard, je connaissais donc par cœur tous les itinéraires, et celui-ci était passé par-dessus la barrière de corail, ce qui signifiait qu’il avait un fond plat et qu’il venait tout droit du Continent. Ce pays dont nos aïeuls nous ont parlé, mais déconseillé d’y aller. Avec mes jeunes yeux d’hybride j’ai les ai vu comme je te vois, mais eux non car nous étions dissimulé par l’ombre d’un des haut rocher aux sirènes. Il a traversé la passe, est passé à plusieurs mètres de nous, et a mouillé l’ancre à deux mètres de la plage. La proue s’est ouverte avec de grand bruit, ce qui n’a pas réveillé mon père. Des hommes en armure en sont sortit et en ont extirpés des vingtaines et des vingtaines de malheureux aux pieds et aux poings liés de lourde chaine. Beaucoup d’entre eux n’en sont pas sortit vivant. C’était la première fois de ma vie que je voyais des cadavres, et crois moi petit, même à la distance à laquelle je me trouvais c’était une chose éprouvante. A peine les hommes en armure avaient-ils finit leur basse besogne, qu'ils ont fait demis tour aussi sec et sont repartit comme ils étaient venu. J’ai réveillé mon père et nous sommes rentrés à Miredrish. J’étais le premier à avoir vu les Nentis débarqués sur nos terres.
La première fois que j’en ai rencontré un, c’était un pauvre vieillard qui avait, par on ne sait quel miracle, survécus à son périple en mer et à travers nos terres. Il était allongé sur un lit de l’hôpital affaiblit et amaigris et je lui ai demandé d’où il venait et il m’a raconté son histoire.
Lui, paix à son âme, à finit par mourir, et moi je suis resté. J’ai cent cinquante ans aujourd’hui gamin et je les ai tous vu arrivé, jusqu’à ce que les Gardiens s’en mêlent. Et aujourd’hui comme ce vieil homme, je vais sur mon lit de mort te raconter leur histoire, celle de tes ancêtres, petit, là où tu commences. »

Témoignage de Gaïlen Farm à un enfant de ligné Nentis sur son lit de mort.


«Sur le continent, les geôles ne cessaient de se remplir, sans cesse accablées de misérables, souvent récidivistes à leur sortit, ou suintant de rats parvenant à s’en échapper. Mais bientôt, les prisons ne purent plus accueillir tous les hors la loi peuplant le continent. C’est pour cela qu’au lieu de prêter une oreille attentive au mécontentement de sa populace, le roi prit une décision drastique et sans appel : envoyer tous ces repris de justice sur une île loin de tous afin de préserver l’intégrité du système et de ses riches habitants.
Il dépêcha alors l’un de ses meilleurs matelots et le chargea de trouver l’endroit où il pourrait les envoyer tous.

L’île en question se trouvait à des milles et des milles du continent. Si loin que personne jusqu’à maintenant n’en soupçonnait l’existence.
Chargés comme du bétail les premiers ‘‘logements ’’ se vidaient peu à peu. Voyageant comme de la vulgaire marchandise bien de nombreux prisonniers n’atteignirent pas le sable vivant.

Sans aucun scrupule ni distinction, tous les rebuts de la société y furent envoyés. Hommes, femmes, enfants, vieillards… Aucune exception.
Allant du pire des assassins aux voleurs expérimentés, en passant par les petits délits mineurs causés par des malheureux qui n’avaient guère le choix pour subsister, sans oublier les filles de joie, les fous, les infirmes… Et bien évidement des personnes trop gênantes dont on voulait se débarrasser facilement.
Bien évidement les bagnards y étaient livrés à eux-mêmes, tantôt déchargés, tantôt repartit. Il n’y avait pas de bagne… Rien…. A par une profonde jungle hostile et inconnue.

Ce cheminent dura près d’un siècle et demi jusqu’à ce qu’une révolte éclate sur le continent. Le roi du moment fut déchu et un autre système toujours basé sur la féodalité se mit en place. Quant aux ‘‘prisonniers’’ et leur île, ils furent complètement oubliés. Tout comme l’endroit qui disparu même des rares cartes où elle avait été répertoriée et située. Elle disparue même de la vue de tous comme par un étrange enchantement.
Les Esprit protecteurs de l’île n’étaient bien évidement pas étranger à tout cela. Le fait que les Nentis croient en une entité inexistante avait beaucoup aidé les choses. Il avait juste suffit de s’adresser aux bonnes personnes, au bon endroit et au bon moment. La magie de l’Oileáin se mêlant à Talamh, ainsi que la persévérance d’Aigéan, avaient achevé le reste.

De leur côté, les ex détenus n’avaient pas attendu bien longtemps pour que quelqu’un viennent les chercher. Partant en exploration de leur nouvel habitat, quelle ne fut leur surprise de découvrir qu’il n’était pas si désert que ce brave matelot ne l’aurait cru.
Voyageant de merveilles en merveilles, les premiers arrivants parvinrent à une cité immense - tellement grande qu’elle aurait put rassembler à elle seule le royaume entier d’où ils venaient - où on leur souhaita : ‘‘ Bienvenue en Haewen ! ’’

Bien des siècles après l’arrivée des premiers venus, de nombreuses autres cités, semblables à Miredrish la cité mère, s’étaient érigées un peu partout en Haewen, battit par les mains de tous les Nentits (ainsi appelé par les Haewens les venus du Continent). De nombreuses unions entre Nentits et Haewens renforça fortement la cohésion entre les deux ‘‘races’’.
Mais bien évidement tous les secrets de l’île n’étaient pas dévoilés, les Haewens gardant encore précieusement le voile sur leurs pouvoirs.

Après l’édification des six autres citées, six trônes étaient à pourvoir. Malgré des tensions palpables entre de nombreux chef de citée, la paix demeura entre les treize. Mais pour combien temps encore ?»


[center]Postes libres :
Trois Gardiens : esprit de l'eau, du feu et de la terre.
Chef des 13 cités.

Particularités du forum :
Forum Médiéval Fantastique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unknown-s-empire.forum-pro.fr/

Oileáin Haewen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Bloody Jam † :: Nos partenaires.-