AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Forum mort. Nouvelle adresse BJ ~ Madness Return.
Pour ceux qui voudraient récupérer leur présentation,
vous devrez vous connecter pour voir les catégories du forum.

Partagez|

Aisleen Tear

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Aisleen Tear Ven 26 Mar - 23:12

~ IDENTITY ~

NOM : Tear
PRÉNOM : Aisleen
SURNOM : Leen
ÂGE : 14 ans
ORIGINE : Anglaise
ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle.

~ CHARACTER ~

SITUATION FAMILIALE ET AMOUREUSE :
La demoiselle est issue d'un milieu aisé. Elle a vécu avec ses parents jusqu'à ce qu'elle entre en pension peu après ses onze ans. Cela n'est pas pour lui déplaire puisque les échanges de paroles sont rares entre ses parents et elle.
À ce jour, elle n'est pas amoureuse même si l'on pourrait le croire étant donné que son meilleur ami n'est autre que Finny, un garçon à peine plus âgé qu'elle et qui est, aussi sa seule réelle compagnie. Elle s'y est attachée mais ne peut déterminer les sentiments qu'elle a envers lui.

PHYSIQUE :
Une silhouette de jeune fille aux proportions normales pour son jeune âge. Sa taille environne le mètre soixante pour quarante-cinq kilos. Son teint de peau est clair et contraste avec sa chevelure châtain foncé s'arrêtant en dessous de ses omoplates. Sa coiffure est simple : une frange juste au dessus de ses yeux noisettes, une mèche partant de la droite rabattue, machinalement, sur la gauche et attachée à l'aide d'un ruban rayé rouge et noir en nœud papillon.
La fillette porte une tenue dans les nuances de rouges, mélangeant le vif et le sombre. Sa tunique est d'un rouge qui tend vers la couleur du sang, légèrement plus clair sans être fade. Les manches courtes sont ornées d'une dentelle sombre et fine comme le ruban arborant son cou. Au niveau de la poitrine, le tissu est plissé, la mettant ainsi en valeur. L'ensemble s'accorde avec sa jupe ample aux multiples plis dans des couleurs assorties et qui s'arrête juste au dessus des genoux. Ses mi-bas lui arrivent juste en dessous, d'un noir profond avec ses ballerines noires aux reflets pourpres.
On peut remarquer facilement qu'elle ne met aucun objet de valeur, tel que les bijoux, ni ne transporte d'arme pour se défendre.

CARACTÈRE :
Leen est vue comme une excentrique. Ses goûts étonnent, son comportement calme, posée et son regard dans le vide ne laissent pas indifférent. Au contraire, les gens la fuient, n'osent l'approcher, se sentent mal à l'aise en sa présence. Elle ne comprend pas tout à fait cette attitude. Et sa timidité n'arrange rien. Sans cesse, elle ravale ses paroles, ses ressentis, se taisant presque continuellement.
En revanche, elle peut être cynique voire sadique quand la conversation s'y prête, et elle y prend rapidement goût, tout comme les jeux. D'ailleurs l'une de ses passions est de jouer. Avec son ami, elle passe des heures sur différents jeux : les traditionnelles jeux de cartes, les échecs, les dames, les dés et encore pleins d'autres jeux de sociétés quelque peu plus récent. C'est pourtant une jeune fille asociale, assez paradoxal, n'est-ce pas ? Puisque justement, les jeux permettent de créer des liens, entre autre.
Elle se soucie moins de ce que pensent les autres vis-à-vis d'elle – à part ses proches – et peut-être est-ce l'une des raisons pour lesquelles ses camarades ne lui adressent pas la parole.

Dans son enfance, le moment où elle était plus attendrissante par son jeune âge et ce côté « petite poupée » avec ses cheveux presque toujours tressés, elle fut aussi sensible aux reproches et depuis, a appris à s'en protéger, à ne pas ressortir des émotions néfastes. Aussi, il est rare de voir Leen en colère ou se laisser aller à des excès qu'elle juge souvent bien trop futiles. Tentez d'obtenir des informations contre son gré et elle tentera de vous manipuler - et autant dire qu'elle pourrait y prendre plaisir comme une partie d'un nouveau jeu - pour éluder vos questions désagréables. Elle ne supporte pas qu'on lui donne des ordres contraires à ses envies et à sa morale, si tant est qu'elle en a.
L'adolescente est persévérante voire têtue. Lorsqu'elle a une idée en tête, il est difficile de l'en débarrasser. Et ce n'est pas au premier obstacle qu'elle baisserait les bras. Elle utilise parfois sa voix douce quelque peu mélancolique ou enjouée selon son humeur changeante qui trahi ce qu'elle ressent, ou ce qu'elle tente de faire. On peut encore l'empêcher d'avoir une emprise sur quelqu'un en observant simplement la manière dont elle fait usage de sa voix, ou encore l'encourager si l'on est son allié. Mais comme on peut s'y attendre, elle n'a que peu d'amis, un seul en fait, et cela lui est amplement suffisant. Et même si elle inspire la sympathie, la « fillette sage et adorable » pour beaucoup, elle a de la méfiance ou du mépris, au risque d'être antipathique. De nature observatrice, elle prend soin de comprendre ce qui l'entoure et notamment les êtres vivants. Une sorte de moyen pour savoir comment se protéger, bien qu'il soit défaillant.

Par ailleurs, elle est contrainte à une éducation. Devant des invités, elle se doit de respecter les règles de politesse et des manières. Elle ne doit pas faire ci et çà selon des principes de traditions et les réunions de famille lui sont pénibles. Elle veut bien être gentille mais cela n'est pas du tout dans ses habitudes bien que cela lui arrive parfois naturellement. D'autant plus que les compliments ne sont pas vraiment son fort, et ne sait pas toujours bien les recevoir. Ses parents même s'il l'aiment beaucoup, eux, ont choisit plutôt de se contraindre à toutes ces règles et de ne pas y déroger. Ils la délaissent souvent dans son univers et les moments passés avec elle leur sont aussi précieux. Elle a vécu avec eux jusqu'à son entrée en pension dans le secondaire mais n'a pas pu réellement communiquer et échanger avec eux. Ce qui explique, en partie, son mutisme et son envie de s'évader. Elle se réfugie dans la solitude et la rêverie. Même si de petits bonheurs simples peuvent embellir sa vie, si elle pouvait vivre dans un univers à son image, séparé presque entièrement de cette réalité trop morne, elle serait sûrement plus joyeuse.
Son carnet est rempli de diverses esquisses et dessins aux couleurs et à l'allure parfois inquiétante. Ils ne collent pas tout à fait à la réalité et rarement, elle les montre.
La personne en qui elle se confie le plus est Finny mais il y a encore beaucoup de progrès à faire.

HISTOIRE : (20 lignes minimum)

Un grand salon où sont installés des fauteuils et canapés habillés d'un revêtement rouge. Assise sur l'un d'eux, en face d'une table et de mon confident, je jouais tranquillement avec lui.
- J'ai gagné, Finny. Nous sommes à égalité, à présent. Dis-je presque à voix basse.
L'écoulement de cette partie était particulièrement rapide. On enchaînait des jeux sur des jeux. Tous aussi amusants les uns que les autres. Mon ami d'enfance avait gagné autant de parties que moi.
- Oui, ma chère Aisleen, mais tu dis ça sans réelle conviction. Me répondit-il. Je ne l'écoutais déjà plus vraiment, mon esprit était ailleurs. Je ne m'ennuyais pas et pourtant, une certaine langueur m'envahissait comme si je devenais apathique. Nous n'avons pas pu aller dehors cette après-midi là, la pluie battante et sans cesse refoulée par le vent, visible par les larges et hautes fenêtres, nous empêchait toute sortie à l'extérieur. La matinée nous avait pourtant annoncé une agréable journée avec du soleil aux rayons traversant quelques cirrus, mais les nuages lourds et chargés sont arrivés à une vitesse telle que cela nous a surpris tous les deux et que l'on a préféré rester à l'abri.

Ce sont les vacances scolaires, en avril. Finny a souhaité passer celles-ci en ma compagnie, dans la maison de mes parents. Un manoir construit en plein milieu d'un petit domaine, loin de la ville de Londres, en retrait des espaces urbains beaucoup trop fréquentés – paraît-il – par des personnes peu recommandables. Je n'avais pas de jugement à ce sujet. Je me concentrais davantage sur mes études, les après-midis passé avec Finny et... le dessin, un univers dans lequel je me laissais aller et dont il m'était parfois difficile de sortir. Surtout qu'avec ce temps capricieux depuis le début de la semaine, cela m'encourageait plutôt à continuer de dessiner. Pourtant, à cet instant, je n'en avais aucune envie. Je fermai mes paupières qui me paraissaient bien lourdes et m'emportai dans un sommeil de plus en plus profond.
______________

I remember...

Des nuages noirs déversaient leurs eaux sur le sol pavé. On pouvait croire que c'était la nuit, mais nous étions bien en pleine journée. Personne ne s'aventurait dans les rues, comme si la pluie avait endormi la ville et ses habitants. Dans un parc, deux enfants jouaient sous les trombes d'eau. Leurs bottes étaient pleines de boue. Ils riaient et s'amusaient ensemble mais ces éclats de rire chaleureux s'arrêtèrent subitement quand un hurlement se fit entendre au loin, au delà du parc et de la place. Aussitôt, l'un des deux enfants accourut. En courant, la capuche de son imper s'était enlevée pour laisser place à la tête d'une petite fille. Ses cheveux bruns foncés contrastant avec son visage à la peau claire, étaient tressés et les gouttes d'eau s'y logeaient au fur et à mesure que la fillette se précipitait vers le cri entendu.
Elle s'aventurait dans un dédale de ruelles sombres et noircies par la pollution, et finit par se trouver devant une scène horrible. Pétrifiée, dans le reflet de ses yeux terrifiés, l'on pouvait comprendre ce qu'elle voyait malgré l'obscurité des lieux.
Du sang coulait jusqu'à ses pieds. Elle recula d'un pas, et mit sa main devant sa bouche pour éviter d'échapper un cri d'effroi et de surprise mais c'était inutile : elle était déjà sans voix.
- Leen ! appelait un petit garçon aux cheveux tout aussi trempés et qui avait suivit son amie en criant son nom. Ses pas se firent plus rapides, de plus en plus proches et quand il la rejoignit enfin, il fit reprendre ses esprits à la petite fille. Il lui détourna son regard du spectacle affreux devant elle.
- Ne regarde pas et suis-moi. Lui conseilla-t-il.

Et le rêve prit fin. Mes yeux s'ouvraient lentement à mi-clos. Je me réveillais à peine et la première chose que je vis était mon ami devant moi, son visage tout près du mien avec ses yeux inquiets.
- … Tu vas bien ? Me questionna-t-il avec une petite voix d'enfant.
Je me souviens. Ce jour, dans ce rêve, quelqu'un que je connaissais était mort.
« Cette personne est morte. Du moins, je crois... Non, j'en suis sûre. » pensai-je à l'instant. Je ne sais pas comment Finny a eu le courage de m'aider à ce moment là : Je restais plantée là, sous cette pluie torrentielle, je ne sais pas combien de temps. J'avais cinq ans passés et Finny venait juste d'atteindre ses six ans. Avait-il vu le cadavre ? Une question que je me suis longuement posée et puis finalement, je n'ai pas osé lui demander. Avais-je peur de la réponse ? Peut-être bien. À présent, cela ne servait à rien de lui en parler. Et puis, c'est sans doute improbable, nous étions jeune, ça l'aurait choqué aussi et n'aurait pas compris. Pourtant... cette histoire me chiffonnait quelque peu. À cette époque, nous étions dans ma ville natale, au nord de l'Angleterre près de Sheffield et ses grands parcs naturels. Mais nous avions du déménager à mes sept ans à cause du travail de mes parents et désormais, ma maison se trouve dans la périphérie de Londres, plus loin encore des banlieues et plus proche d'une campagne agréable.
Je n'avais pas saisi les paroles de Finny qui me sortit de ma rêverie brusquement.
- Aisleen ! reprit-il très fort, me secouant vivement les épaules.
- Quoi... ? Sursautai-je, les yeux écarquillés d'étonnement.
- Est-ce que tout va bien ? Se radoucissant et en me prenant le visage avec ses deux mains. Cette douceur... c'était si agréable. Je fermai mes paupières quelques secondes et je me repris pour ne pas m'attendrir trop et qu'il ne s'en aperçoit pas.
- Oui, ça va. Laisse-moi tranquille. Répondis-je calmement. Il ôta ses mains, avec délicatesse comme s'il avait peur de me blesser, et se rassit sur son fauteuil. J'avais peut-être paru froide néanmoins car il avait fait une grimace. Je me levais pour me mettre à ses côtés et le rassurer d'un geste machinal en passant ma main dans ses cheveux. Il ne rechigna pas, au contraire, il se mit à sourire. Cela m'a surprise un instant. Je ressentais sa protection et sa compassion et étrangement, je voulais en faire autant pour lui. On aurait dit une sœur consolant son petit frère alors qu'il est mon aîné. J'enlevai mes doigts emmêlés dans ses mèches ébouriffées. Je souhaitais éviter de montrer trop d'affection envers lui, même s'il se faisait un plaisir à me le rappeler de temps à autre, juste pour tenter de me faire rougir, gênée. Je ne pensais pas l'aimer, pas cet amour-là du moins.
« Ah, ça m'agace ! On se reprend ma vielle ! ». À cette pensée, je tournai vivement la tête de côté et me concentrais à avoir une expression plus normale. J'espérais qu'il ne remarquerait pas mon embarras et je déclarai enfin :
- Te souviens-tu des livres que ma mère t'a prêtée ? Tentant ainsi de changer de sujet.
- Les livres de contes fantastiques..., ajouta-t-il, oui, il me semble m'en rappeler certaines histoires. Tu les as encore ?
- Oui, ils sont dans la bibliothèque. Veux-tu les relire ?
- Mais... ton père est...
, prononça-t-il hésitant.
-... dans son bureau, absorbé par son travail ! Il ne nous entendra pas, m'exclamai-je en lui coupant la parole. Je le savais peu rassuré mais il accepta ma proposition. On se levait sans empressement, presque trop prudemment pour Finny, à mon avis, se dirigeant vers le couloir menant jusqu'à une grande salle aux longues et hautes étagères remplies de livres. Au fond, du seuil de la porte, l'on apercevait sans mal une table en ovale, parfois encombrée de papiers et bouquins ouverts, disposés souvent les uns sur les autres : c'était lorsque mon père cherchait quelque chose d'important qu'il ne fallait pas entrer au risque de le déranger. Heureusement, il était dans son bureau, donc à priori il n'y avait aucun danger pour nous.
On arriva devant la porte et je m'étonnais qu'elle soit ouverte. J'eus le doute que mon père y soit mais c'est en entrant discrètement dans la pièce que je ne ressentis aucune présence particulière. De plus, la lumière était éteinte et les rideaux fermés. C'était improbable que quelqu'un puisse travailler dans ces conditions à moins d'avoir une vue nocturne très développée, me rassurai-je. J'appuyais sur l'interrupteur principal et d'un geste, j'encourageai Finny à ouvrir les rideaux d'un côté tandis que je m'occupais de ceux de l'autre côté. Ce n'est qu'en déplaçant les derniers, près de la grande table, que je me remémorai un pénible souvenirs.

VOTRE BUT DANS LE JEU :

AUTRE : Le personnage de Finny, l'ami d'enfance de Aisleen peut être joué, je n'impose aucune contrainte si ce n'est que cela doit correspondre à l'histoire (encore en cours).

~ FOR PLAYING ~

GROUPE AUQUEL VOUS SOUHAITEZ APPARTENIR :

VOULEZ VOUS UNE DEMEURE (seulement pour ceux qui ont passé au moins deux mois dans le monde du miroir et les habitants du monde, vous pouvez habiter soit dans le pumkin's village, ganny village ou le village gris) /

VOULEZ VOUS UN RANG PERSONNALISÉ ? (si oui, que voulez vous?)

~ AND YOU ~

COMMENT AVEZ VOUS CONNU LE FORUM ? Sur forumactif, je cherchais un forum rpg autre que dans le genre médiéval et qui s'approchait plus dans le style « anglais ».
QU'EN PENSEZ VOUS ? J'apprécie beaucoup le design : agréable pour les yeux et qui donne envie d'en savoir plus, puis, j'ai commencé à lire les deux versions de l'histoire et finalement tout le reste. Bref, j'aime ce forum comme il est, simple à comprendre avec de l'originalité et une part de mystère à découvrir en rp. Une sorte de coup de cœur, peut-on dire. ^^
DES SUGGESTIONS ? Si ce n'est les petites fautes d'orthographe qui ne me dérange pas, rien à suggérer pour le moment.
CODE : [oki by Haru]
AUTRE CHOSE À AJOUTER ? Nothing.

Edit : voici une première partie de l'histoire, encore désolée pour le temps que je mets, je traîne. --" Enfin, plus qu'une autre partie de l'histoire et j'espère pouvoir jouer. ^^'


Dernière édition par Aisleen Tear le Ven 20 Aoû - 18:46, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Leniro Garden
Little ßut so cute

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 01/09/2009
Age : 23


Still Alive ?
Humeur: Today it's good...
Arme: Une lampe de poche
Autre chose à dire mon petit ?: J'aimerai dire que je suis pas petit mais...
MessageSujet: Re: Aisleen Tear Ven 2 Juil - 16:47

Compte-tu toujours créer ton personnage ? (désolé, je veux pas te presser mais je fait une liste des membres encore présents alors...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unknown-s-empire.forum-pro.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aisleen Tear Ven 2 Juil - 18:05

Oui, il ne me reste que quelques détails sur l'histoire et finir la colo' du personnage pour l'avatar. Désolée pour l'absence, je suis pas mal occupée ces temps-ci. ^^' Je serai davantage présente dès la semaine prochaine.
Revenir en haut Aller en bas
Leniro Garden
Little ßut so cute

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 01/09/2009
Age : 23


Still Alive ?
Humeur: Today it's good...
Arme: Une lampe de poche
Autre chose à dire mon petit ?: J'aimerai dire que je suis pas petit mais...
MessageSujet: Re: Aisleen Tear Ven 2 Juil - 18:33

Non tu n'as pas à t'excuser, l'essentiel c'est que tu sois de retour après tout ^^ Surtout n'oublie pas de poster dans le recensement, sur ce j'attends ta fiche avec impatience
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unknown-s-empire.forum-pro.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aisleen Tear

Revenir en haut Aller en bas

Aisleen Tear

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Bloody Jam † :: Fiches en cours.-